Assistants d'éducation : Renforcer les effectifs et les étendre à l'école primaire

Mis à jour : avr. 7


Madame la Ministre,


J’ai récemment eu l’occasion de rencontrer des assistantes de service social de l’Éducation nationale de ma circonscription.


Elles ont saisi l’occasion de la sortie du livre de Camille Kouchner et le débat dont s’est emparée la société sur la question de l’inceste, pour me parler de leur mission au service de la protection de l’enfance.


Au quotidien, elles sont très régulièrement confrontées aux violences intrafamiliales de toutes sortes, dans un rôle de prévention mais aussi pour des signalements permettant de mettre les enfants en sécurité.


Pourtant, dans mon département de la Somme, on ne compte que 24 assistants sociaux, qui répartissent leur présence et leurs interventions dans 80 établissements du secondaire.


Ils avaient effectué, entre septembre 2020 et février 2021…

209 informations préoccupantes

et 182 signalements au Procureur,

… soit autant que sur l’ensemble de l’année scolaire précédente.


Par ailleurs, cette fonction n’existe pas dans le primaire, et les enseignants doivent se contenter, dans la Somme, de 3 conseillers techniques joignables par téléphone en cas de difficultés.


S’il est bien entendu important que les enseignants soient sensibilisés et formés pour détecter les signes et connaître les interlocuteurs pertinents, il paraît tout aussi indispensable que des professionnels dont c’est le cœur de métier puissent intervenir directement dans les écoles primaires.


Monsieur le Ministre,


- Est-il envisagé de renforcer les effectifs des assistants de service social de l’Éducation nationale dans le secondaire, en première ligne dans la lutte contre les violences intrafamiliales.

- Le Gouvernement entend-il étendre cette fonction au sein des écoles primaires pour prévenir et repérer les situations de danger pour les enfants dès le plus jeune âge ?

-

- Enfin, pouvez-vous apporter des garanties à cette profession quant à son maintien au sein de l’Éducation nationale, notamment au regard des projets de décentralisation à venir ?


Je vous remercie.

12 vues0 commentaire